Quelles réclamations effectuer en cas de vol retardé ou annulé?

Quelles réclamations effectuer en cas de vol retardé ou annulé?
5 (100%) 2 votes

Il n’est pas rare qu’un vol soit retardé, reporté, voire annulé. Quelles réclamations effectuer en cas de problème sur votre vol ?

Nombreuses sont les démarches que l’on peut effectuer dans le cadre de la législation européenne.

Sed dura lex (la loi est dure) doivent se dire certaines compagnies aériennes. Oui mais c’est la loi et elle protège les droits des passagers aériens. En cas de surbooking, de vol retardé ou annulé, les passagers peuvent faire valoir leurs droits à indemnité ou remboursement.
Des droits qui s’appliquent principalement aux vols européens, c’est-à-dire aux vols au départ ou en provenance d’un pays membre de l’Union européenne, mas également de la Norvège, de l’Islande ou de la Suisse. Réglementation également applicable aux compagnies aériennes communautaires, quelle que soit la provenance ou la destination du vol.

Obligations de la compagnie aérienne

Chaque compagnie aérienne a l’obligation d’informer les passagers des droits qui sont les leurs en matière d’annulation, de surbooking ou de retard important. Elle se doit notamment d’afficher les conditions d’indemnisation et de remboursement dans la zone d’enregistrement, sans oublier de communiquer une notice écrite à chaque personne victime de perturbation. C’est la cas aussi bien pour les grosses compagnies telles que Air France, Alitalia ou Klm ou les compagnies low-cost telle que Easyjet et RyanAir.

Quatre types de dédommagement

Il est possible d’effectuer des réclamations concernant son vol dans quatre cas bien précis :
• Surbooking : la compagnie qui pratique le surbooking doit d’abord proposer aux passagers qui l’acceptent de renoncer à leur vol, moyennant un dédommagement. Il est bien sur possible de négocier. Si la négociation n’est pas possible et que la compagnie refuse tout simplement l’embarquement au passager, il existe un barème en fonction de la distance du vol : 250 euros jusqu’à 1 500 kms, 400 euros dans le cas d’un vol au sein de l’Union européenne de plus de 1500 km et de 1500 à 3500 km pour les autres vols, 600 euros dans le cas d’un vol de plus de 3500 km.
• Annulation de vol : les passagers qui subissent une annulation ont les mêmes droits que ceux qui ont à faire à un surbooking. Néanmoins, il existe plusieurs cas de figure où la compagnie aérienne est exonérée d’indemnisation : si l’annulation de vol est due à des circonstances exceptionnelles ou à un cas de force majeure (phénomène climatique exceptionnel, circonstance politique difficiles dans le pays de destination etc), si la compagnie a informé ses passagers de l’annulation au moins deux semaines avant le départ, enfin si elle a réussi à acheminer le passager à l’aéroport d’arrivée à une heure comparable à celle initialement prévue.
• Retard de vol au départ et à l’arrivée. En cas de retard de vol de plus de 5h, vous pouvez demander le remboursement de votre billet d’avion si vous renoncez à votre voyage. En cas de retard de 3h ou plus de votre avion à l’arrivée, vous pouvez prétendre à la même indemnisation que celle prévue pour le refus d’embarquement sauf si la compagnie aérienne démontre que ce retard est dû à des circonstances extraordinaires…
• Grève : si la compagnie aérienne subit une grève de son personnel, elle se devra de vous indemniser. Si la grève n’est pas due à son personnel, elle pourra éviter l’indemnisation si elle parvient à démontrer que la grève était imprévisible et qu’aucune solution de réacheminement n’était possible.